L’Oposs.Ours

RÉCAPITULATIF DE L’OPOSS.OURS

Petit résumé….
Comme à l’accoutumé, voici un résumé de la semaine. Je peux le dire maintenant, mon idée de départ était de réaliser un ours….Mais comme vous pouvez le constater, il y a eu un petit détour en cours de route. On peut même dire un grand virage! Donc,je vous présente l’Oposs.ours. Ce n’est que partie remise pour une deuxième tentative.
En premier lieu, je tourne les différents éléments. Après un temps de séchage, je découpe et assemble les parties avec de la barbotine en faisant attention à bien laisser un passage, entre chaque collage, pour que l’air circule durant la cuisson.
Puis, je rajoute des petits détails pour enrichir le personnage ou , dans le cas présent, essayer de me rapprocher le plus possible de l’objectif final.
Avec une gouge de forme triangulaire, je donne de la texture à la forme. C’est un travail long et minutieux mais le résultat est toujours bluffant. La difficulté réside dans le maintien de la pièce car les picots sont fragiles et se cassent facilement. Comme vous pouvez le voir, les 3/4 de  la surface sont recouverts, donc il a fallu, à un moment, poser la pièce et travailler autour sans la faire basculer..! Maintenant, je la pose et la laisse sécher, tranquille.
Pour la décoration, je me pose la question. Je pense la réaliser après la première cuisson, cela va m’assurer la solidité de la pièce et ainsi je ne risque pas de casser les pics. Je sais, je travaille avec des engobes (terres colorées) qui s’appliquent sur terre sèches et crues. Alors ? Et bien j’ajoute dans ma couleur un peu d’émail, ce qui va permettre à ma matière d’adhérer à la surface et surtout à atténuer le retrait de celle-ci.
J’utilise également cette technique sur les hérissons.
Je vous donne rendez-vous pour la cuisson…

Related Images

Leave a Comment